F5LXN 01

Nom : FEUILLADE
Prénom : Jacques
Indicatif(s) : F5LXN / ex FG4FF

  • Date de naissance : 30 mars 1935
  • Lieu de naissance : Giens (45)
  • Tes études : Bac mathématiques, école des PTT, obtient le diplôme de contrôleur des installations électromécaniques (CIEM)
  • Ton parcours pro :

En 1954, travaille à la centrale PTT de Fontainebleau puis P1 chez AOIP en tant que contrôleur d’éléments de chaîne PTT. Après un passage sous les drapeaux de 1956 à 1958 (classes en Allemagne puis Algérie). De retour, il travaille à la Radio Technique (Philips) en tant qu’OS à la chaîne et très rapidement passe du coté fonctionnaire comme instituteur dans la région parisienne. Conforté de quelques études (formation en Ecole normale) il devient instituteur spécialisé CAEI (enfance inadaptée) durant 5 années. Là commence les grandes balades.

En 1970 il part enseigner en Algérie comme professeur de collège (sciences naturelles/maths), il revient au Grand Lemps (techno et SVT). 1980, c’est le Maroc (techno et SVT) puis retour de nouveau au Grand Lemps, mais ce n’est pas fini, en 1989, il repart en Guadeloupe pour trois années et c’est en 1992 qu’il accède aux très grandes vacances, la retraite.

  • Comment es-tu venu à la radio ?

Ça a commencé en 1947, pour noël son père lui offre son 1er poste à galène. Il faut savoir qu’en 1920, son père recevait l’heure en morse émise depuis la tour Eiffel alors qu’il habitait à Argenton/Creuse à 300km.

En 1954, son copain d’alors, Pierre Bergman dont le père réalisa en 1935, le premier matériel Télévision (émission/réception), l’emmène chez un radio amateur, issu de la résistance, qui avait construit son émetteur, et lui fait une démonstration, Jacques se souvient  que le matériel avait des dimensions monstrueuses et également la présence d’une antenne Yagi. Il s’essaye à la construction en réalisant un récepteur à réaction, qui portait bien son nom puisque ses proches voisins se plaignent dès qu’il dépasse les limites d’accrochage.

 

Le voilà en Algérie sous les drapeaux de 1956 à 1958, Jacques est chef de poste en VHF, il gère un réseau de quatre lignes téléphoniques sur une fréquence entre Constantine (PC) et Tébessa dans le sud est algérien d’une part et Biskra dans le sud algérien à travers des relais en FM, puissance 50W.

1985 c’est le boum de la CB, il trafique en FM et BLU sur la France et l’Angleterre, il s’initie à la HF et prépare la licence au radio club de la Thomson (F2OG) auprès de Christian Julien F6ESN comme formateur et obtient sa licence en 1986 avec l’indicatif FD1LXN puis en 1987, ayant acquis la CW il passe FE1LXN

Etant parti 3 ans pour la Guadeloupe , il trafique avec FG4FF comme indicatif, sa QSL faite avec une carte postale. C’est en 1993 que son indicatif définitif est F5LXN, dire : « saint Elixen » 

F5LXN 04

F5LXN 05
 
  • Quelques grands évènements de ton parcours de RA ?

J’ai été sollicité par la gendarmerie de Nîmes suite aux inondations du 3 octobre 1988, je devais prendre contact avec une entreprise au Maroc QSP par un OM marocain. 

Plus particulier, j’ai contacté un avion privé tunisien, avec un OM français pour QSP à son fils « tout est OK ».

Il faut savoir que la législation tunisienne le permettait. 

 
  • Quelques anecdotes ?

Ma plus belle expérience, a été la mise au point d’un relais TVA (Télévision Amateur)  à Montaud chez « pépé cochon », il tuait des cochons chez les particuliers, ce vieux monsieur était un homme simple mais très sensible aux initiatives scientifiques. Par signaux DTFM, on déclenchait la mire et l’ouverture du relais sur 144 mhz, l’émission était en 1.2GHz et la réception en 2.3GHz, Cela a permis des liaisons entre F5ODS à Tullins, F1TVB à Moirans,  F1PQA à Vourey et F5LXN à Colombe.

  • Comment vois-tu aujourd’hui le radio amateurisme ?

Je vois toujours l’intérêt de prendre le fer à souder et de réaliser des montages tel que des balises et leurs détections, cela peut être utilisé dans une chasse au renard, cela peut être aussi la détection d’un drone, d’un planeur tombés dans un immense…champ de maïs.  

  • Tes projets dans la radio ?

Voir les possibilités en DMR et pour la TVA, ajouter la liaison avec le Mont Pilat sur le relais de F5LXN pour permettre aux OM locaux de joindre le Mont Pilat et la vallée du Rhône.

  • Comment expliques-tu à des non-initiés ce qu’est le radio amateurisme ?

C’est la rencontre au sein du Radio Club de personnes qui sont intéressées par la radio, la TVA, l’informatique et ses applications dans l’activité des radioamateurs via l’internet.

  • Un petit mot pour des jeunes qui serait intéressés par la radio ?

Un jeune aujourd’hui, doit revenir à l’historique, donc aux principes de bases, tel que la construction d’un petit émetteur expérimental simple ou d’un récepteur à détection avec cristaux de galène. Ainsi il pourra mieux appréhender la compréhension et l’utilisation des appareils modernes : portable, talkie, ordi, wifi, bluetooth…..

F5LXN 02

interview F5STQ - mars 2016

F5LXN le vidéaste

 F5LXN 06
ISS Vinay 2011

F5LXN 07
ISS Cras Morette 2015