F6HYN 01

Nom : GUIMBER
Prénom : Jean Max
Indicatif(s) : 5R8AM, F6HYN

• Date de naissance : 10/09/1929

• Lieu de naissance : TANARIVE (Madagascar)

• Tes études : école primaire élémentaire puis le brevet élémentaire au lycée Gallieni à Tananarive, après le bac rejoint mes parents, alors en retraite, à Argelès sur Mer….

• Ton parcours pro :
En 1948 engagé volontaire dans la marine nationale, la Royale… dans l’espoir de devenir pilote dans l’Aéro Navale… Mais, en attendant il fallait choisir une spécialité… Or mon frère ainé avait été Q/M radio dans la Royale, pendant la guerre … Donc je choisis Radio et me voilà à Porquerolles à l’école T.E.R (Transmissions, Electricité, Radio) pour 6 mois; J’en sors diplômé, matelot Radio de 2ème classe matricule 6584 T 49 … Affecté à la BAN St Mandrier et le goût de la télégraphie m’était venu…à raison de 3 ou 4 heures par jour pendant 6 mois. Donc trafic avec les Hydravions …Dorniers, Sunderland qui portaient des noms à faire rêver :ALTAI …BELLEROPHON … BETELGEUSE …SIRIUS… hélas réservés au personnel navigant ! Puis j’ai été affecté sur les vedettes SAMAR, vedettes en bois (anti- mines) affectés à l’escorte du porte-avions ARROMANCHES pendant les exercices d’appontage, de jour comme de nuit…C’est de cette époque que date mon choix pour ‘’le manip double contact‘’ auquel je suis resté viscéralement attaché. Bien que formellement interdit, son usage était rendu inévitable dès que le temps se gâtait un peu en raison des mouvements désordonnés et violents de la vedette qui à 15 ou 20 nœuds supportait mal la houle courte de notre Méditerranée ! L’usage de la pioche nous valait des ‘’Q B F ‘’ bien sentis des radios navigants !Des problèmes médicaux m’ont empêché de devenir pilote, puis radionavigant …Et, me voilà désigné pour l’Indochine… destination «  à la mode !! » à cette époque ! Donc revisite médicale … radioscopie … puis radio- graphie et l’Indochine s’est transformée en … Briançon au Sanatorium des Neiges ! ! ! … J’y ai fait 5 mois. Réformé définitif et Exit la Marine Nationale ! Et me voilà à Argelès sur Mer En congé maladie jusqu’en 1954, fin de mon engagement. Repos … (j’avais un pneumothorax qu’il fallait suivre… à Perpignan …et, repos !) Et, exit la radio !!!! Pour un bon moment …
F6HYN 02
• Comment es-tu (re) venu à la radio ?
Me revoilà à Tananarive après une absence de 7 ans … Je travaille dans une société qui a des liens- commerciaux avec une boutique qui vend des transistors (postes radio) en plein essor à Madagascar. Son patron J. P. Gautier est devenu un ami et c’est 5R8AI …De fil en aiguille je me retrouve avec un vieux RU93, plus un émetteur avec une 807 dont j’ai refait le VFO qui marche bien, très stable, ce qui est constaté par 2 inspecteurs des P et T dont l’un est OM : 5R8AJ … et 15 jours après, j’apprends que ma licence sera prête le lendemain matin avec l’indicatif 5R8AM ! Le matériel est prêt, installé dans un ‘’shack ‘’ un coin de véranda, plancher en bois, cloisons en contreplaqué et comble du raffinement, une antenne doublet de 2 x 5 mètres dans le grenier, Sous les tuiles ! …De quoi faire des miracles …enfin, essayer !) Je n’en peux plus, le soir même, sur le bas de bande 14 mhz, je lance, dans un trou, un  « CQ de 5R8AM …pse K » Un fracas de réponses et je distingue, dans un tohu*bohu ‘’ KG6AOX …pse k ‘’KG6 ? Je ne sais ce que c’est mais ce n’est pas du local ! …c’est Guam !! Ma vaillante 807 a touché Guam ! Je suis aux anges et tout fier ! 1 er QSO ! Un souvenir inoubliable !! Il sera suivi de milliers d’autres ! Et au moins 90% en CW, toujours en double contact ! 
F6HYN 03
F6HYN 04 • Quelques grands évènements de ton parcours de RA ?
La phonie étant réservée à certains contacts avec les «voisins», Ile Maurice ( VQ8AH ), les Kerguelen … les Crozet, les Comores, le Burundi …et surtout Eva PY2PE  , son mari PY2PA , Alex de Sao Paulo avec lesquels j’ai un sked tous les matins vers 07.15 locales … Les conditions sont superbes, propagation magnifique, aucun QRM ( Eva étant, très largement de taille à se défendre , maniant très aisément 6 ou 7 langues ! ! ! J’étais équipé d’un heathkit HW 101 et l’antenne était une TA 33 JUNIOR … Mais tout à une fin et la politique nous oblige à quitter Madagascar. Direction la Réunion où les difficultés professionnelles et familiales sont telles que la Radio est passée loin, loin de mes préoccupations. Mon beau-père, né en 1900, était radio de la marchande et à 83 ans en plein Alzheimer décodait parfaitement la CW… Mon beau-frère, commissaire principal, était F3BT, mon frère aîné, radio dans la Royale puis à la météo nationale….Donc des références, mais qui resteront sans suite ! Je n’ai jamais été un grand technicien. Trop d’interruptions, trop de changements, pas assez de dons ? J’ai monté beaucoup d’antennes longs fils, dipôles, cubical quads, maria malucca ; verticales, ainsi que des kits ….Mais, j’aime trafiquer, avoir au bout des doigts le monde entier, en sachant ce que je fais, ce que je mets en œuvre me parait, encore et toujours magique !.
• Quelques anecdotes ?
En 1976 me revoilà en France…sans job …et une famille. Après bien des problèmes me voilà au Plateau d’ASSY (Hte Savoie) 1000 mètres d’altitude, comme chef-comptable d’une société de 250 personnes … Et, pas de radio … Or, notre comptable extérieur est F6BEK et, tout redémarre … Mais, ni mon diplôme de la Marine, ni ma licence de Madagascar ne sont valables ! ! ! Donc, repasser la licence, Cours au radio-club de Cluses (74) pendant un an, et enfin la licence : F6HYN utilisé 10 ans à Argelès sur Mer, puis enfin à Tullins (38) ou je fais partie du Radio Club bien connu. 
F6HYN 05
• Comment vois-tu aujourd’hui le radio amateurisme ?
Je ne sais ce que va devenir le radio amateurisme ? La radio tout court ? Il y a des passionnés, toujours, qu’ils soient capables d’insuffler cet amour, cette passion. 
• Tes projets dans la radio ?
Pour ma part…il n’est plus temps de faire des projets…Lorsqu’on me dit ‘’mais, avec mon téléphone, je peux contacter un américain‘’, Oui, ton téléphone le peut, en mettant en cause des équipements dont tu ignores ni où ils sont, ni même ce qu’ils sont !! ‘’ Nous savons, nous, ce que nous faisons, c’est une partie de nous-mêmes que nous envoyons dans les airs, parfois au hasard des rencontres , parfois vers un pays, un groupe, ou un ami lointain ‘’.
F6HYN 06
F6HYN 07

 Interview F5STQ - juillet 2016